jeu, mouvement & créativité

Le jeu, le mouvement et la créativité sont des pratiques de notre vie quotidienne depuis notre toute-petite enfance. Bébés, nous observons tout autour de nous, attrapons une brindille, imaginons qu’elle est un petit animal, la faisons voler et parler, nous amusons d’être là, simplement, en interaction sensorielle avec la profusion des informations disponibles dans le monde.
 
Avec l’immersion dans le contexte culturel (en tout cas en Occident) et
l’acquisition de conduites sociales normées, la prédominance du langage
verbal, l’enseignement stéréotypé et le manque d’accès à des démarches
artistiques vivantes, le petit enfant peut voir se restreindre, avec le temps, son élan d’exploration dans le mouvement créatif. Et avec lui sa sécurité à laisser s’exprimer librement son élan vital, droit de naissance et source de sa joie naturelle.
 
Certes, le corps peut continuer à profiter du mouvement, dans la
pratique sportive, codifiée, de même que la créativité peut être pratiquée au sein de “disciplines”. Le jeu est souvent cantonné à des pratiques
statiques, avec un support (cartes, règles, écran). Ne rien faire devient de la “méditation de pleine conscience”.
 
Néanmoins, ce à quoi je vous invite, dans le cadre de mes différentes propositions en groupe ou en individuel, c’est de retrouver l’élan spontané du mouvement, du jeu et de la créativité par l’exploration curieuse et l’improvisation.
 

Sans chercher à  “faire de l’art” mais plutôt à vivre le processus dans l’instant présent, nous pouvons utiliser différents langages et les faire dialogue les uns avec les autres, au gré de notre inspiration :

Mouvement – Toucher – Visualisation – Mise en scène – Jeu…
Dessin – Peinture – Modelage – Collage…
Création d’objets – de vêtements – d’accessoires…
Écriture : journal, poésie, lettres… – création de livres…
Autel – Rituel – Installation – Land art…

En plus d’être de susciter des prises de conscience profondes et de
l’inspiration, cette approche est joyeuse : nous avons l’opportunité de
créer et de vivre ensemble des formes d’interactions qui suscitent de
la fierté, du jeu, de l’énergie positive par le contact avec la couleur, la matière, les éléments.

La filiation

Natalie Rogers et son père, Carl Rogers

Creative connexion est le nom que la psychologue et psychothérapeute Natalie Rogers a donné à son travail. Prolongement logique de l’Approche Centrée sur la Personne développée par son père, son propos est simple : nous sommes riches de nombreux langages en dehors du langage verbal, qui tend à dominer notre mode de communication. Le croisement de ces différents langages nous permet d’enrichir notre expérience, notre compréhension de nous même, nous donne de la clarté et de l’énergie pour nous mobiliser dans l’action.

J’ai eu la chance de participer à sa formation Expressive Arts as Healing and Social Change, A Person-Centered Approach, en 2011. La rencontre avec Natalie et ses collègues Sue Ann Heron et Shellee Davis a profondément changé ma vie, mes perspectives de travail avec mes client-e-s et m’a donné une grande confiance en mes ressources créatives.

L'histoire

Lorsque j’ai commencé ma formation à l’approche centrée sur la personne, je vous avoue avoir souffert de rester assise sur une chaise pendant de longues heures. J’avais l’intuition qu’autre chose était possible ! J’ai découvert, par hasard, le livre de Natalie Rogers The Creative Connection. Au sein de mon école, personne ne nous en avait parlé. Ma décision a été très vite prise de rejoindre la session suivante de la formation !

J’avais été étudiante aux Beaux-Arts et dans une école d’illustration. J’y avais fait des productions sérieuses, évaluées, notées ! En Californie, j’ai fait l’expérience de nombreuses pratiques de créativité, dans la détente, l’humour et la joie, et dans la profondeur à laquelle ce type de “travail” peut mener.

En parallèle, j’ai approfondi la dimension du mouvement parce que je ressentais des résistances dans mon corps à vivre l’image de moi, le déplacement dans l’espace, et que je voulais me sentir aussi à l’aise que possible pour pouvoir accompagner des personnes dans leur propres explorations.

Je propose donc aujourd’hui, en plus de différentes approches créatives plus classiques, des pratiques corporelles et de contact. Cela pour plusieurs raisons : d’abord, les jeux de mouvement, de poursuite et de contact font partie intégrante de la vie des mammifères, et notamment des mammifères pour lesquels l’apprentissage joue le plus grand rôle. Ensuite, ces pratiques font partie de la tradition humaine depuis l’aube de l’humanité : portage, massage, chant, danse, lutte, récit, célébration, rituels de guérison… Les travaux les plus récents sur le fonctionnement du système nerveux et leur guérison viennent confirmer par la recherche ce que les êtres humains pratiquent empiriquement, par l’écoute de la sagesse du vivant.

Nous vivons dans une culture qui s’est distanciée du corps, de la communauté, de l’expression rituelle, et personnellement, j’estime que cela s’est fait au détriment de nos besoins les plus fondamentaux de bien-être, d’acceptation des forces obscures, de lien, de sens et d’accomplissement.

C’est en voulant vivre un rituel de passage à l’âge adulte (isolement en forêt pendant 3 jours et 3 nuits inspiré des traditions amérindiennes) que j’ai eu un déclic : était-il bien sensé de vouloir vivre ce rituel de passage alors que je n’avais pas eu l’opportunité de vivre le contact en peau à peau et la tendresse nécessaire aux bébés, l’amour inconditionnel de mes parents pour apprendre à vivre mes émotions et la relation, l’exploration du monde par le jeu libre dans l’enfance, la confiance en ma capacité à m’orienter par moi-même dont ont besoin les adolescent-e-s ?

Appuyée dans ma démarche par le grille de lecture des 8 shields, j’ai décidé de reprendre mon cycle d’initiation à son début. A l’automne 2018, j’ai participé en Suisse à une formation d’Original Play sur 4 jours. Les 2 derniers jours, nous avons joué du matin au soir, dans des écoles publiques, avec des enfants de la maternelle à la fin du primaire. Je pense n’avoir jamais vécu autant de joie, en tant qu’adulte, à simplement jouer, comme une primate (que je suis), avec de jeunes enfants.

L’année suivante, j’ai décidé de faire une année sabbatique, la 1ère année de ma vie où je me suis autorisée à vivre la liberté totale de faire uniquement ce que j’avais vraiment envie de faire. Je me suis inscrite à plusieurs stages et formations : d’Honnêteté Radicale, pratique qui inclue la relaxation, le yoga et l’attention à la sensation corporelle ; d’Acroyoga ; de Contact impro ; de Techniques de Portés ; de Playfight et de Ritual play… j’ai également fréquenté un cours de tango avec mon compagnon, et j’ai senti que c’était vraiment ce que j’avais envie de vivre : des relations humaines incluant le contact authentique, le mouvement et le jeu !

Personnes photo créé par yanalya - fr.freepik.com
Acroyoga
Contact impro. Marjorie Gouzy et Bastien Auber. Photo de Régie Grosclaude.
Tango

Pendant ma propre thérapie, j’ai tenté de concerner plusieurs thérapeutes avec mon besoin de contact physique dans l’écoute : cela n’a jamais abouti à quelque chose de concret. Dans notre culture, et probablement dans la formation de ces personnes, rien ne prépare 1) à être en confiance suffisamment avec les hypothèses thérapeutiques du client et 2) à oser vivre le contact d’une manière à la fois improvisée et réciproque. Lorsque j’ai été initiée au Ritual play, j’ai réalisé qu’il n’y avait pourtant rien de plus simple : un espace, un timer, quelques règles de sécurité… qui ouvrent la porte à un univers d’une richesse inouïe, de jeu et d’exploration, certes, mais également de guérison.

Je m’arrête là pour vous inviter à vous relier au petit enfant en vous, à ses aspirations, et à voir si vous auriez envie de faire l’expérience du jeu, du toucher, du contact, et comment vous imaginez que cela pourrait être pleinement nourrissant pour vous : je suis à votre écoute !

Le côté obscur de la force

Comme je l’ai écris plus haut dans cette page, le dialogue entre ces langages est une opportunité de vivre des expériences profondes de connexion à soi-même et à son environnement, avec une plus grande acuité que par le langage seulement verbal : nous maîtrisons en effet tellement bien ce dernier que nous pouvons filtrer avec habileté tout ce que nous avons été sommé-e-s de garder caché, tout ce que nous n’aimons pas et dont nous avons honte : notre côté obscur !

Ici, votre côté obscur est le bienvenu.

Pourrions-nous d’ailleurs nous y prendre autrement, dans une approche holistique de la guérison à l’échelle individuelle et collective, que de chercher à embrasser la multiplicité de nos sensations, de nos mémoires, de nos expériences, de nos désirs et de nos émotions ?

En pratique

Dans les séances individuelles, vous êtes invité-e et soutenu-e pour utiliser librement votre créativité en soutien à la démarche de connaissance de soi, de guérison, de développement et de communication. Nous explorons ensemble différents langages en soutien à votre recherche, en fonction de vos élans du moment. Nous disposons d’un cadre : temps, espace, accords ainsi que de matériaux de jeu et d’approches variées.

Dans le travail avec les groupes, je propose des pratiques en appui aux questionnements / problématiques / enjeux en présence, en fonction de la demande initialement formulée. Ce sont des point de départ d’expériences créatives, les bases sur lesquelles nous pouvons inventer nos propres designs, au plus près des besoins du groupe et des limites des personnes participantes.

Vous trouverez ci-dessous quelques raccourcis vers les pages qui présentent mes propositions d’interventions dans différents formats :

Des questions ? Des réactions ?

Je vous propose un rendez-vous gratuit de 20 minutes.
Nous pouvons également échanger par écrit.

    close

    Vous souhaitez recevoir mes actus ?

    Je vous invite à vous inscrire à ma newsletter pour suivre mes activités.
    Je serai contente d'y partager avec vous des ressources, témoignages et réflexions...
    Lisez ma politique de confidentialité pour plus d’informations.